Traitements et prise en charge

Pour le moment il n'y a pas de traitements curatifs (qui cherche à soigner totalemet la maladie) mais seulement des méthodes éducatives ou des approches. Ils ont seulement pour but d'aider l'enfant à aller vers l'autonomie, vers une vie social stable, malgré la maladie.

Dans les méthodes éducatives comportementales nous trouvons la méthode PECS (Picture Exchange Communication System ou enseigner l'utilisation d'image pour communiquer ), le programme A.B.A (applied behavioral analysis ou analyse appliquée du comportement) et le programme TEACCH ( Treatment and Education of Autistic and relates Communication handicapped CHildren). Chacunes de ces méthodes interviennent précocement. Elles commencent d'abord par une évaluation des capacités de l'enfant et ensuite pas la création d'un projet individuel avec une équipe et les parents. Tous les ans une évaluation est faite pour réajuster le programme aux besoins de l'enfant. 

Méthode PECS :

Cette méthode est utilisée chez les enfants dont le langage verbal n'est pas acquis. Elle se fait par trois approches :

  - améliorer le langage verbale

 - enseigner l'utilisation d'images pour communiquer (PECS)

 - enseigner le langage des signes

Cette méthode consiste à apprendre à l'enfant à remettre une image à son interlocuteur pour représenter un mot, un objet ou un sentiment. Les parents peuvent créer eux même ces images selon l'enfant. Cette méthode est courte et peu honéreuse pour les parents. Elle peut se pratiquer dès 18 mois et plus.

Programme A.B.A :

Ce programme consiste à l'analyse du comportement de l'enfant associé à une intervention intensive. Il a pour but d'améliorer l'intégration de l'enfant dans la société. L'intervention dure entre 30 et 40 heures par semaines. Cela est très contraignant pour l'enfant et les parents doivent faire partie intégrante de l'intervention. Il est aussi très coûteux pour les parents car une équipe éducative suit l'enfant tout le long du programme et l'assurance maladie française ne prend pas en compte le programme dans ses remboursements contrairement au Canada et la Hollande. Ce programme a un bon taux de réussite : 42% a 67% des enfants soignés avant l'âge de quatre ans, par cette méthode, retrouve une récupération totale.

Programme TEACCH :

Le programme TEACCH se base sur le développement de l'autonomie au niveau des habilités du travail, l'autonomie dans la vie quotidienne, les loisirs, les habilités sociales et la gestion des comportements. La méthode du TEACCH est faite de 4 volets structurés :

 - l'espace

 - le temps

 - le système

 - la tâche

Le but de ce programme est de compenser les déficits de chaque personne, de miser sur les forces et de réduire les stimulations inutiles et perturbantes; de mettre l'accent sur les informations importantes pour permettre à l'enfant de donner un sens à son environnement, de comprendre ce qu'on attend de lui et ainsi mieux gérer son comportement pour accéder à l'autonomie. Les avantages de ce programme est de limiter le nombre de personnes autistes adultes en stucture mais aussi de diminuer le niveau de stress dans les familles. Les inconvénients de cette méthode sont que le travail se fait sur l'environnement de l'enfant et peu sur l'enfant en lui même.

 

D'autres approches ont été proposés comme le contact avec les animaux. L'enfant apprend à s'occuper d'un animal (chien, cheval, dauphin ...). Grâce à l'animal, l'enfant développe son sens de la responsabilité, certaines aptitudes sociales et sa communication. La communication entre l'enfant et l'animal est plus facile à développer qu'avec un adulte car il n'y a pas de mode verbal.

 

 

L'autre approche est psychanalystique. Elle n'est pratiquée qu'en France, en Suisse et en Autriche. Elle n'a jamais fait  preuve de son éfficacité sur l'amélioration de l'autisme chez les personnes. Le problème de cette méthode est que l'enfant doit dévélopper son langage, se qui peux faire perdre un temps précieux qui pourrait être mis à profit pour d'autre prises en charges plus efficaces. Malheureusement beaucoup de parents, en France, sont orientés vers des organismes (hopitaux, centre médico-psychologique...) qui sont encore sous l'influence de cette approche.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×