Causes

La cause de l'autisme reste, pour l'instant, inconnue même si de nombreuses hypothèses ont été faites :

La théorie sur l'intoxication aux métaux lourds:

Une minorité de médecins soutiennent la relation entre l'autisme et les métaux lourds. Quelques études indiquent que des enfants autistes pourraient avoir des niveaux anormaux de métaux lourds toxiques comme le mercure. En effet le mercure à haute dose peut créer des troubles similaires à l'autisme.Les enfants autistes ayant une plus grande difficulté à expulser le mercure de leur corps, ont un plus fort taux de mercure dans le sang que les enfants non atteints par l'autisme.

Le débat sur les vaccins :

De nombreuses personnes mettent en relation l'apparition de la maladie au vaccin Rougeole-Oreillon-Rubéole (ROR). En effet celui-ci contenait du mercure mais fut supprimé en 2001. Cependant cette théorie a été invalidé par plusieurs études. En effet le nombre d'enfants vaccinés a nettement baissé mais parallèlement le nombre d'enfants autistes diagnostiqués n'a pas diminué.

Anomalie cérébrale :

Des anomalies ont été observé au niveau du cervelet. Celui-ci a pour rôle de controler la motricité et la réception des informations sensorielles. Une atrophie* du cortex préfontal (responsable du langage, de la mémoire du travail, du raisonnement et des fonctions exécutives ) ainsi que de l'hyppocampe (responsable de la famille de la mémoire).  La production et l'élimination de la dopamine, de la sérotonine ainsi que l'endorphine est altérée. Ceux-ci ont un rôle de régulation de la motivation physique, de l'humeur et de la douleur.

 

La grossesse :

Selon certaines recherches, plusieurs facteurs de la vie in utero (pendant la grossesse) seraient considérés comme des causes de l'autisme. Le stresse de la mère (décès ou maladie d'un être cher) entre la 24e et la 28e semaine de grossesse augmenterai le risque pour l'enfant de naître autiste. En effet cette période correspond au développement du cervelet.  D'autres hypothèses ont été mené comme celle des effets toxiques de produits ingérés par la mère. Les chercheurs se sont surtout penchés sur les rétonoïdes. Ce sont des substances de bases pour des médicaments contre des infections cutanées, pour la prévention de certains cancer ou bien pour des vitamines A. Celon les recherches, l'excès de ces substances pendant la grossesse provoqueraient des anomalies cérébrales similaires à celles observés chez les personnes autistes.

 

 

Les facteurs génétiques :

Beaucoup de scientifiques se sont penchés sur ce sujet. Il a été démontré que chez les vrais  jumeaux, si l'un des deux a une prédisposition** à l'autisme, l'autre a 90% de chances de devenir autiste. Par contre chez les frères et soeurs, cette probabilité est de 15% et de 10% si l'un des parents est autiste. Cela démontre celon les scientifiques que les gènes ont un rôle dans l'autisme car la probabilité d'en être atteint augmente s'il y a une prédésposition familiale. Cela reste toutefois plus complexe.

 

Les déficience du système immunitaire :

Certains chercheurs pensent que l'exposition au virus cytomégalovirus ( virus responsable d'infections le plus souvent inaperçues ) et au virus de la rubéole au début de la grossesse accroit le risque d'avoir un enfant autiste. Ils émettent l'hypothèse que ces infections expliqueraient la déficience de lymphocytes T dont le rôle est d'aider le système immunitaire à se défendre contre les infections. Si ces infections arrivent lors de la grossesse ou pendant la petite enfance, le système immunitaire, se protégeant produirait, des anticorps qui attaqueraient les tissus cérébraux de l'enfant ou du foetus.  

 

Les troubles digestifs :

Une attention toute particulière a été porté sur les troubles digestifs et les allergies des personnes autistes car ils auraient peut être un lien avec le comportement des personnes autistes. Ces troubles se manifestent par une impossibilité pour les personnes autistes d'assimiler*** ou de digérer**** le gluten ( protéines des céréales ) et la caséine ( protéines des produits laitiers ). Cela pose un vrai problème car ces personnes apprécient tout particulièrement ces aliments. Les scientifiques ont aussi remarqué un fort taux de levure "candida albican" *****au niveau de l'intestin. Cette levure, à mesure qu'elle se multiplie, libère des toxines dans le sang. Or on pense que ces toxines favoriseraient les comportements autistiques mais cela n'a pas encore pu être entierement prouvé. Des tests ont ,enfin, été mené. Ils consistent à enrichir l'alimentation de plusieurs personnes autistes en magésium, vitamine B6 et diméglycérine ( de la famille des glucides ). Ces tests ont démontré que les personnes autistes avaient eu une amélioration de leur communication, une meilleur prise de conscience de leur milieu et une meilleur concentration.

* diminution du volume ou du poids d'un tissu dû à un défaut de nutrition.
**Ensemble des facteurs qui augmentent le risque chez une personne de développer une maladie donnée
***
 Incorporer des aliments dans l'organisme
**** Extraire les nutriments des aliment vers le sang
***** Champignon présent sur la peau et dans la bouche ainsi que l'intestin sans risque pour l'homme

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site